Ahmed El Ktibi
Environnement : le groupe PS se mobilise !

Environnement : le groupe PS se mobilise !

Vote de la résolution interparlementaire sur le climat au parlement bruxellois.
Mon intervention au nom du groupe PS :
Monsieur le Président,
Chers collègues,
Comme cela a été souligné, la proposition de résolution interparlementaire sur le climat que nous examinons ce jour est le fruit d’une démarche inédite et le résultat d’importants débats avec nos confrères de différentes entités fédérées.
Si l’exercice n’a pas été facile et que chacun regrettera sans doute que certaines dispositions n’aient pas été davantage précisées ou ambitieuses, ce travail consacre tout l’intérêt d’un fédéralisme de coopération et il est rassurant que les enjeux du défi climatique puissent bénéficier de cette prise de conscience commune afin de permettre la validation de principes et d’objectifs à atteindre.
Au-delà des périls propres à notre territoire et notre mode de vie, l’urgence des enjeux climatiques et environnementaux pour la faune et la flore terrestre ou marine ainsi que pour l’avenir de l’Humanité dans son ensemble, renvoient à la nécessité d’un engagement moral fort et déterminé.
Cette nécessaire détermination forte en faveur du climat impose la remise en question d’une série de logiques et de pratiques organisant notre économie, nos modes de production, de gestion des déchets, nos modes de consommation, ou encore de transport.
C’est pourquoi nous souhaitons ardemment qu’en vue de la prochaine COP 24 qui se tiendra en décembre prochain, la Belgique fasse partie du peloton de tête européen en faveur du renforcement des objectifs européens fixés actuellement à une réduction de 40% des gaz à effet de serre d’ici 2030 par rapport au niveau de 1990 et d’au moins 80% et si possible 95% en 2050.
Comme nous avons tenu à le souligner, il est fondamental que ces mesures soient socialement justes et largement soutenues par la population et tous les acteurs pertinents de la société.
De la même manière, le climat étant un élément d’accroissement des inégalités dans le monde, il convient de porter la plus grande attention et de soutenir davantage les pays les moins développés dans la lutte contre les effets néfastes du changement climatique et ce, dans une logique de partenariats équitables, d’échanges, d’ouverture et de solidarités, notamment en ce qui concerne les déplacements de populations.
C’est pourquoi mon groupe se félicite de voir porté le principe selon lequel la contribution annuelle belge au financement climatique international est appelée à augmenter chaque année et soit complémentaire au budget d‘aide au développement en vue de réaliser au niveau international de projets concrets en vue de développer les possibilités d’adaptation dans les pays en développement.
En ce qui concerne le contexte spécifiquement bruxellois, cette initiative souligne également des points d’amélioration qui concernent directement nos politiques régionales.
Je pense par exemple aux dispositions normatives requises pour rendre les secteurs du transport et du bâtiment plus durables tout en soutenant les publics précarisés dans cette nécessaire transition.
En matière de mobilité, si des progrès urgents sont encore attendus en matière de coopération interfédérale, mon groupe se réjouît néanmoins de voir se confirmer une vision commune sur la nécessité de promouvoir de manière ambitieuse la part des déplacements à vélo, sur la nécessité d’accroitre performance des transports en commun, de promouvoir la multimodalité et de modes de déplacements alternatifs attrayant et efficaces ou encore de promouvoir l’usage rationnel de l’énergie dans le secteur des transports.
De la même manière, et pour faire écho à d’autres demandes de cette assemblée en matière de fuel shift, mon groupe se réjouit de voir fixé comme objectif le phasing out des carburants fossiles traditionnels dont la part est appelée à diminuer de 50% d’ici 2030, ce qui appelle à l’adoption d’une stratégie volontariste garantissant le déploiement d’un réseau de bornes de recharge électriques et de CNG.
En ce qui concerne le secteur logement, outre l’aspect qualitatif concernant les habitations neuves et l’objectif de très basse énergie à atteindre dans le cadre de la rénovation du bâti existent, mon groupe se réjouit également de l’objectif de sortie progressive du chauffage au mazout qui pèse fortement sur la qualité de l’air par ses émissions de particules fines et de dioxyde d’azote en région bruxelloise.
Enfin, mon groupe salue l’attention portée à la nécessité de déployer une stratégie de développement des filières de formations et d’emploi liées au développement de l’efficacité énergétique, de la décarbonisation et du verdissement de l’économie, du développement des énergies renouvelables et de toutes les politiques nécessaires à la mise en œuvre de la politique climatique.
Il est important chers collègues, de souligner que cette proposition de résolution interparlementaire n’est donc pas une compilation de dispositions éparses. Leur articulation et leur complémentarité a fait l’objet de nombreuses discussions au sein de chaque commission de chaque assemblée, puis de discussions et de consensus entre chaque entité partie prenante à la rédaction de ce texte.
Les progrès en matière de politique climatique nécessitant complémentarité et cohérence, nous scellons aujourd’hui le souhait de voir nos exécutifs respectifs s’atteler à cette tâche avec détermination et ce tant au niveau international, que national et régional. Les communes sont un partenaire de proximité indispensable dans la déclinaison de mesures dans tous les domaines (mobilité, enseignement, logement, etc.,…). Il faut donc aussi les impliquer dans cette dynamique collective positive.
Je vous remercie pour votre attention.

Portfolio

Infos pratiques

Contactez moi !

PS
Ville de Bruxelles