Ahmed El Ktibi
Un plan d’action pour le bureau des étrangers

Un plan d’action pour le bureau des étrangers

Comme je l’ai indiqué à plusieurs reprises, le bureau des étrangers est l’une de mes priorités de cette année, si ce n’est la principale.
C’est un problème structurel qui existe depuis plusieurs années.
Ce lundi soir, au conseil communal, j’ai eu l’occasion, en réponse à une question de l’opposition, d’expliquer plus avant les détails du plan, qui s’inscrit dans le prolongement d’une série de mesures que j’avais déjà initiées et qui doit permettre d’accueillir dignement les quelque 200 personnes qui sont reçues chaque jour, pour moitié européennes. et moitié non européennes.
Conscient qu’une Ville internationale comme Bruxelles se doit d’accueillir ses ressortissants étrangers dans de bonnes conditions et qu’il est de notre devoir d’assurer un service public digne et de qualité aux citoyens étrangers mais aussi de donner à nos agents les moyens de cet accueil, le Collège, et je l’en remercie, a validé, jeudi dernier, à mon initiative, un plan d’actions qui est aussi le fruit de plusieurs réunions associant direction, guichetiers et syndicats.
Ce plan d’actions reprend les mesures prises dès février 2019 pour améliorer la situation des guichetiers et des citoyens, telle que l’instauration d’un système de prise de rendez-vous en ligne pour les citoyens non-européens pour certaines opérations et la traduction en anglais de celui-ci en collaboration avec I-city, la mise en place d’une campagne de communication et de sensibilisation sur l’attitude des citoyens face aux guichetiers ou encore le renfort des équipes via mutation interne de trois guichetiers. Mais, surtout, et je tiens à le souligner ici, grâce à la conclusion d’un accord de principe entre la Direction générale du Département Démographie et les guichetiers du Bureau des Etrangers Hors Union Européenne (HUE), des guichets non-européens seront ouverts l’après-midi à partir de mai. Cela prouve que nos agents sont conscients du défi à relever et ont à cœur de remplir leur mission de service public.
Ce plan propose en outre pour les mois à venir, soit de maintenant à novembre, l’engagement immédiat de 4 guichetiers supplémentaires (en plus des 40 guichetiers actuels), l’organisation d’examen de promotion, l’organisation d’une formation en gestion de l’agressivité et des conflits, le développement de la cellule téléphonie pour fixer les rendez-vous pour les ressortissants hors Union européenne et enfin l’ouverture de trois guichets supplémentaires.

Après quoi, une analyse de l’impact de ces mesures au niveau des files et de résorption du retard du back-office pour la fin novembre 2019 sera effectuée. Cette analyse nous permettra de déterminer si les actions prises sont suffisantes ou s’il y a lieu de poursuivre notre effort.

Je tiens à rappeler également que le Bureau des Etrangers est un service administratif décentralisé et qu’il n’a que des compétences extrêmement limitées en matière du droit de étrangers. Comme je le dis souvent, le bureau des étrangers est essentiellement un intermédiaire, une « boite aux lettres » entre le citoyen étranger et le pouvoir fédéral, en l’occurrence, l’Office des Etrangers, seule autorité compétente en matière de séjour des étrangers.

Infos pratiques

Contactez moi !

PS
Ville de Bruxelles