Ahmed El Ktibi
Réponse à l’interpellation de Monsieur Mouedden Mohsin sur notre position à l’égard des bombardements de Gaza.

Réponse à l’interpellation de Monsieur Mouedden Mohsin sur notre position à l’égard des bombardements de Gaza.

Monsieur Mouedden,

Votre courrier, ouvertement provocateur, m’étonne. Vous vous permettez, non seulement de poser des questions publiquement, mais aussi de juger notre propre engagement, et d’exiger de nous, de faire un exercice que vous comptez apprécier, vous-même, et nous distribuer des points, selon vos propres critères.

D’abord, je pense que ni moi, ni mes collègues mis en cause dans votre courrier, n’ont de leçons à recevoir de votre part, concernant la problématique palestinienne. Et quand vous dites que vous nous connaissez bien, je vous crois. Mais votre manière de nous interpeller (de nous menacer) me semble moins honnête que l’intention affichée.

D’où tenez-vous cette légitimité ? Vous avez été candidat sur la liste ECOLO, à plusieurs reprises, en vain. Je comprends que la confiance des électeurs, dont vous parlez, n’est pas facile à obtenir. Alors, est ce que cette fois ci, profitant d’un micro ouvert, et d’un contexte favorable à l’écoute, vous avez décidé de lancer votre compagne électorale, sur le dos des enfants palestiniens, honteusement massacrés par l’une des plus grandes puissances militaires du Monde. Il est vrai que l’actualité est d’une gravité exceptionnelle C’est un grand moment de crise, moment propice également, à la démagogie et au poujadisme.

Au-delà des aspects démagogiques, votre amertume et votre impuissance face à la situation qui nous occupe aujourd’hui, je les comprends, elles sont miennes aussi, et elles sont également, celles de millions de démocrates dans le monde face à la tragédie palestinienne depuis plus de 60 ans. Mais cela ne vous autorises pas à vous improviser en journaliste redresseur de torts, en vous attaquant comme vous le faites, aux quelques élus issus de l’immigration, que nous sommes, au mépris de la déontologie et des réserves élémentaires que tout journaliste qui se respecte se doit d’appliquer.

En plus et de manière ouvertement partiale et clairement orientée, vous attaquez certains partis et vous mettez en évidence le rôle « positif » de votre parti. Et de temps à autre, vous mettez en ligne des informations incomplètes. Un exemple criant : nous avons participé à la grande manifestation du 31 décembre. Je vous ai aperçu au milieu de la foule. Alors comment ça se fait que dans vos courriels, vous ne parlez que la présence d’une responsable de votre parti, alors qu’en tête de la manifestation, nous étions plusieurs élus socialistes, à crier notre colère (Véronique Jamoulle, Mohamed Daïf et moi-même) sans compter de nombreux autres qui étaient derrière nous, dont la Ministre Françoise Dupuis et L’échevin socialiste Pierre Lardot ainsi que de nombreux autres élus locaux.

Par ailleurs, en insistant sur les origines ethniques maghrébine et turque de certains élus, vous ne faites qu’affaiblir leur statut d’élus du peuple. Nous luttons contre ce type de distinction. Si nous sommes élus, nous le sommes pour être au service de toute la population, quelles que soient les origines éthiques ou la nature des communautés religieuses ou philosophiques qui la composent. Il est vrai qu’on peut avoir des sensibilités particulières par rapport à l’un ou l’autre sujet. Mais de ce point de vue, il serait malhonnête de dire qu’un élu belge issu de l’immigration puisse faire plus qu’un autochtone sur une question aussi brûlante que celle du drame palestinien.

D’autant plus, que le problème de la Palestine, n’est pas simplement un problème lié à l’origine ethnique ou à une religion, il est avant tout un problème qui relève du non respect des droits humains et du non respect du droit international, tout court. C’est une colonisation qui persiste depuis longtemps et contre laquelle il faut lutter inlassablement. Il serait inutile de rappeler les dizaines de résolutions de l’ONU, dont Israël n’a jamais tenu compte, et la paralysie dans laquelle se trouve l’Europe, à cause du soutien inconditionnel des Etats Unis à l’Etat d’Israël.

Les militants que nous sommes, nous n’avons pas attendu les massacres des enfants de GAZA pour réagir. La plupart des députés que vous citez dans votre lettre, luttent depuis longtemps au sein de leur parti et en lien avec la société civile belge, en faveur de la libération de la Palestine. Vous avez cité quelques exemples socialistes (Philippe Moureaux, Vice Président du PS et Président de la Fédération bruxelloise, Véronique De Keyser, députée européenne et Pierre Galand, ex sénateur et président de l’ABP). Il s’agit quand même de personnalités représentatives de notre parti. Mais vous avez omis beaucoup d’autres. Récemment, au niveau de la Communauté française, l’évènement Massarat, consacré à la Palestine, a été largement soutenu par ceux que vous critiquez, dont la Ministre de la Culture, et l’ensemble des ministres et élus socialistes.

Il y a quelques années, la création de l’organisation Cocabe, fut soutenue massivement par les élus, dont je fais partie et que vous attaquez, sans nuances. Avec l’ABP, elle est constamment présente sur le terrain pour rappeler sur les marches de la Bourse, comme ces derniers jours, la nécessaire libération de La Palestine. Même si elle se veut pluraliste, cette organisation a été largement soutenue par des socialistes.
Bien entendu, si nous manifestons aujourd’hui, à l’appel des Cocabe et des autres organisations belges, c’est pour dénoncer haut et fort, le crime qui se déroule contre la population civile de Gaza et contre le peuple palestinien, de manière générale. En tant que socialistes, nous ferons le maximum pour que notre nouveau gouvernement, agisse au niveau européen et au niveau de l’ONU afin de mettre fin à l’occupation, et un terme aux crimes de guerre de l’Etat d’Israël.

Je vous rappelle également, que nous étions nombreux, nous, élus socialistes, à soutenir la création de la seule émission hebdomadaire consacrée à la Palestine : « le Rameau de l’olivier ou les Jeudis de la Palestine ». Celle-ci a existé pendant deux ans grâce à l’initiative d’une radio arabe, aujourd’hui disparue, suite à l’application du nouveau plan de fréquence. J’ose espérer que la nouvelle radio reconnue dans laquelle vous officiez, aura le courage de réserver un espace permanent à cette cause.
Quand aux discussions internes que nous pouvons avoir au sein de notre parti sur la manière de nous positionner par rapport à la situation actuelle, il ne vous appartient d’en connaître le contenu. Notre combat, nous le menons, main dans la main, avec nos camarades socialistes, dans leur diversité, dans le respect du fonctionnement des règles de notre parti. Je vous rappelle à titre subsidiaire que de nombreux socialistes belges ont effectué des voyages de solidarité en Palestine occupée, et que la position de notre parti, dont on n’a pas à rougir, est claire : deux peuples, deux Etats, dans le strict respect du droit international, et donc, l’indépendance de la Palestine dans ses frontière reconnues internationalement et bien entendu la fin de la colonisation.

Puisque vous semblez affectionner la polémique, permettez moi de vous poser deux petites questions indiscrètes mais vous n’êtes pas obligé de répondre (je n’ai aucune légitimité à vous lancer un ultimatum) :

1. Comptez-vous vous présenter aux prochaines élections ?

2. Pensez vous que la cause palestinienne est uniquement une cause arabe ou musulmane ou bien une cause qui doit interpeller tous les démocrates du Monde ?

Enfin, et à titre d’avertissement, évitez d’interpeller des membres de ma famille. Je suis le seul élu dans la famille, et c’est moi qu’il faut interpeller. Ma femme, à qui vous avez adressée, votre interpellation, n’a jamais sollicité un courrier de votre part.

Merci de respecter strictement mes propos.

Ahmed EL KTIBI

Infos pratiques

Contactez moi !

PS
Ville de Bruxelles